EN CONFERENCE D’APRES MATCH

13 mars 2017

Thierry FROGER : « Il faut davantage d’engagement… »

Le coach FROGER frustré veut gagner à Harare
Thierry FROGER : « Il faut davantage d’engagement… »

A l’issue du match nul concédé par le TPM à Kamalondo, face à l’ultra défensive formation zimbabwéenne, le coach Thierry FROGER n’a pas caché une certaine frustration. Il s’est expliqué sur les raisons de cette contre-performance et a justifié ses choix quant à la composition de l’équipe de Mazembe.

« Le résultat n’est pas bon. Je n’ai pas aimé l’entame du match parce qu’on a pris un but sur la première occasion. Je n’ai pas non plus aimé le fait de voir cette avalanche d’occasions ne pas finir au fond pendant les deux mi-temps ! En clair, c’est une déception mais nous sommes toujours en course dans la compétition. Il y a une semaine de préparation avant un match retour difficile. Car après ce nul, nous sommes dans l’obligation d’aller gagner à Harare.

Qu’est-ce qui a manqué aux Corbeaux ?

Je pense que les joueurs doivent comprendre que porter le maillot du TPM ne suffit pas, il faut prouver sur le terrain en faisant des efforts. Il y a eu des situations où aucun joueur n’a suivi, par exemple sur la frappe qui a échoué sur le poteau et les trois ballons relâchés par le gardien. Ce qu’il faut comprendre après ce nul, c’est qu’on avait en face une équipe qui avait de la qualité mais surtout qui a montré une motivation plus importante que la nôtre. Il faut maintenant prendre conscience qu’il ne suffit pas de se présenter devant un grand public qui nous encourage, mais il faut vraiment s’engager à fond.

Pourquoi avoir préféré les jeunes ZOLA et MONDEKO à KASUSULA et KIMWAKI ?

Dans la préparation du match aller, Joël KIMWAKI et Jean KASUSULA ont manqué à un rendez-vous, ils ont été sanctionnés et dans la foulée, ils ont été très mauvais au cours d’une opposition en interne. Ils l’ont reconnu et se sont excusés auprès du groupe par la suite. Ensuite, les jeunes ont montré des qualités et ont mérité d’être retenus. En écartant les anciens, je n’ai pas dit que je n’ai plus besoin de ces deux joueurs. J’ai juste besoin d’un comportement exemplaire.

Je suis étonné d’entendre certaines remarques et je demande en retour : pourquoi avoir deux centres de formation et ne pas faire jouer ces jeunes dans l’équipe professionnelle ?

Aujourd’hui, les supporteurs doivent accepter le fait qu’on prépare aussi l’avenir. Ce ne sont ni les jeunes ni leurs aînés qui sont à blâmer après ce nul, c’est juste l’état d’esprit. Au cours de toute préparation, les joueurs doivent respecter les horaires, les règles de vie et doivent être disponibles. Ceux qui ne le feront pas ne joueront pas !

Sortir Ben MALANGO un attaquant axial pour monter un allier, Adama, c’était dans quel but ?

Dans mon effectif, aujourd’hui, il n’y a qu’un seul attaquant de pointe. Vu que cet attaquant avait fait beaucoup d’efforts, je devais forcément trouver des solutions. Aujourd’hui, on n’a qu’un seul attaquant véritable dans l’axe, or je ne peux pas inventer des attaquants. On avait essayé avec Meschak ELIA en championnat, face à Lubumbashi Sport, pendant qu’Adama TRAORE était malade. Devant CAPS United, on a encore essayé, dommage qu’on n’ait pas obtenu le résultat escompté. Il faut mentionner que les joueurs qui sont entrés en jeu ont essayé d’apporter le maximum.

Que pensez-vous du public du TPM ?

Le public fait ce qu’il veut. Il a deux options : soit il pousse son équipe pendant 90 minutes, soit il montre son mécontentement suite au comportement d’un joueur ou de l’entraîneur, c’est son droit. J’ai signé un contrat pour venir entraîner des joueurs, après il y a un public qui vient aider ou pas. On va essayer de le faire revenir. Je comprends son mécontentement même si beaucoup, parmi ceux qui étaient au stade, ont encouragé leur équipe. Il faut accepter l’avis du public parce que le TPM doit présenter un autre visage.

Comment se qualifier ?

Quand l’équipe a un mauvais résultat, c’est de la responsabilité de tout le monde. Bien évidemment, j’ai ma part de responsabilité. On n’a pas d’autre choix à Harare, on doit aller gagner. On doit axer notre préparation sur l’envie de remonter notre niveau de jeu. Même si on a perdu des joueurs, même si on a fait une préparation trop courte, il faut redoubler d’efforts pour se présenter au match retour avec beaucoup d’ambition.

Les joueurs qui vont se présenter sur terrain à Harare doivent prouver qu’ils ont le niveau pour jouer au TPM, ça pas été le cas pour tous, ce dimanche. A Lubumbashi, on a cru que ça allait être facile par le seul fait de se présenter avec notre public pour faire la différence. Ca n’existe plus, dans le monde, et Barcelone-PSG est une illustration de ce qui peut arriver dans le football. A Harare, la solution pour atteindre les 8èmes, ce sera d’abord d’avoir la volonté d’aller marquer...

GALERIES PHOTOS

Le match   Autour du match
 



Deux derniers articles
  • 25 juin 2017 15:30

    Division Un

    TP Mazembe - OC Bukavu Dawa Stade TP Mazembe / Lubumbashi
  • 28 juin 2017 15:30

    Division Un

    OC Muungano - TP Mazembe Stade de la Concorde / Bukavu
Calendrier du TP Mazembe