EN CONFERENCE DE PRESSE AVANT WAC-TPM

23 février 2018

MIHAYO veut aussi écrire sa propre histoire !

Pamphile MIHAYO aimerait une revanche face au WAC
MIHAYO veut aussi écrire sa propre histoire !

Dans un des locaux du complexe Mohamed V aménagé pour la circonstance, ce vendredi à 14h15, Pamphile MIHAYO s’est présenté devant un parterre de journalistes marocains pour la traditionnelle conférence de presse d’avant match. Dans la peau du patron de l’équipe, il a parlé de la complexité de ce rendez-vous tout en mettant l’accent sur un  double enjeu :  collectif pour le TPM battu deux fois par le WAC lors des deux dernières confrontations au Maroc et personnel pour lui en tant que jeune entraineur. Voici quelques extraits de son speech.

« La Super Coupe est une grande finale »

Pour l’entraineur, c’est une grande finale où il faut chercher à bien jouer afin de pouvoir arracher ce trophée. C’est important pour le club. Nous sommes conscients que ce ne sera pas aisé parce qu’en face, il y a un grand club. C’est don un rendez-vous entre grands d’Afrique. Au TPM veut être classé grand du continent de montrer qu’il mérite cette place sur le podium continental. Ce samedi, les spectateurs et téléspectateurs assisteront à un match ouvert et tactique.

«  Sur le banc avec l’adrénaline… »

Oui, je vais avoir une pression, parce que ça reste un match de top niveau, et que j’aimerais écrire ma propre histoire de jeune entraîneur en aidant l’équipe à ajouter une nouvelle ligne au palmarès du club. J’ai gagné des trophées dans l’ombre des entraineurs comme Lamine NDIAYE, Hubert VELUD et Patrice CARTERON, je serais sur le banc avec l’adrénaline que procure le désir de soulever le trophée. Logiquement, c’est une pression supplémentaire après une brillante année 2017 : champion du Congo et vainqueur de la Coupe de la CAF. Ce samedi, nous serons face à une nouvelle épreuve, nous espérons faire au mieux.

« Ne pas tomber une 3e fois face au WAC »

Les deux précédents échecs face au WAC au Maroc nous motivent encore plus. Nous tenons à relever le défi et ,pour y parvenir, les joueurs devront être naturellement motivés. Les performances du WAC ces années dernières ne sont plus à évoquer. En 2017 par exemple, c’était la meilleure équipe du continent avec dans son effectif la majorité des joueurs qui viennent de gagner le CHAN. Tous ces éléments réunis placent le WAC dans la catégorie de favori. Nous sommes conscients du niveau de l’adversaire et savons que nous aurons du mal à démarrer ce match. Afin de ne pas tomber dans le piège, nous mettrons en place des stratégies de jeu pour imposer notre style.

« Inutile de parler des absents »?

Pour ce match, nous ne tenons pas compte des absents. En parlant plus de ceux qui ne sont pas avec nous, nous ne saurions pas mettre une équipe en place pour disputer la Super Coupe.  Pour les joueurs qui sont aptes, il est temps de maximiser les chances de saisircette opportunité, parce que ce n’est que le début de saison.    

S’agissant du changement d’entraineur au WAC, je pense que le nouveau patron du staff n’a pas eu suffisamment du temps pour bâtir son style de jeu. Le WAC joue comme toutes les équipes du Maghreb, nous savons ce qu’il faut mettre en place. Le match se joue à Casablanca devant un public marocain qui viendra pousser son équipe à marquer des buts très vite. A nous de la contenir afin de poursuivre la rencontre calmement. 



Deux derniers articles
  • 26 juin 2018 15:00

    Ligue 1

    TP Mazembe - JS Groupe Bazano Stade TP Mazembe / Lubumbashi
  • 30 juin 2018 15:30

    Ligue 1

    TP Mazembe - DC Motema Pembe Stade TP Mazembe / Lubumbashi
Calendrier du TP Mazembe